ATELIER LYOTARD : DES BIJOUX UNIQUES INSCRITS DANS LA DÉMARCHE SLOW FASHION

Comment consommer mieux et plus juste, même dans le milieu de la joaillerie ? Comment continuer à se parer de nos plus beaux atours tout en préservant notre planète ? Comment maitriser l’impact écologique de la création de bijoux, tout en préservant leur esthétique ?

Autant de questions auxquelles de plus en plus d’artisans – comme l’Atelier Marlène Lyotard – répondent en proposant des bijoux en matériaux nobles, faits main et qui s’inscrivent dans la démarche éco-responsable de la slow fashion.

Loin des bijoux faits de bric et de broc, la slow joaillerie fait la part belle aux lignes pures, au design chic et matériaux nobles qui gagnent en beauté et élégance dès que l’on se penche sur les engagements écologiques et éthiques qui régissent leur processus de création.

Slow fashion : mode d’emploi

En opposition directe à la fast fashion, la slow fashion est une démarche qui s’inscrit dans une consommation plus réfléchie, durable et responsable. Plus souvent utilisée dans le milieu du textile, sa place est pourtant tout aussi importante dans le milieu de la joaillerie.

Définition et enjeux

Né dans les années 90, le mouvement de la slow fashion s’attaque au processus de création et au mode de consommation. Son but premier est de redonner de la valeur au produit en misant sur la qualité plutôt que sur la quantité.

Dans nos sociétés vivant à mille à l’heure, notre mode de consommation est poussé à suivre la même allure : consommer plus, plus vite, moins cher… Or, face aux enjeux environnementaux et humains actuels, il est désormais primordial de revoir notre façon d’être, de créer et de consommer.

Et c’est là l’enjeu globale de la démarche de la slow fashion sur tout le processus de création : offrir une alternative durable, respectueuse de l’environnement et de tout ce qui le compose.

Cela passe par une fabrication faite dans le respect des matières premières (choix, provenance, traitement…), des conditions de fabrication (conditions de travail, meilleure rémunération…) et des lieux de productions (impact écologique, déforestation…).

« Acheter moins mais acheter mieux », voilà comment nous pourrions résumer le mouvement éco-responsable qui anime le concept de la slow fashion. A cet adage, se rajoutent ensuite des enjeux économiques, environnementaux, éthiques et humains.

Avantages et inconvénients

Grandissant lentement dans l’ombre de la fast fashion, le mode de fonctionnement de la slow fashion peine à se faire connaitre. Pourtant, cette mode éthique présente de nombreux avantages environnementaux et humains.

En effet, en utilisant des matières biologiques, renouvelables et recyclables, la slow fashion contribue à la préservation de la faune et de la flore de notre planète, et au bien-être des humains qui la peuplent. Grâce à son mode de fabrication plus lent, elle contrôle ses productions (pièces uniques), réduisant ainsi le gaspillage, la surproduction et les déchets. Elle permet ainsi l’amélioration des conditions de travail des acteurs humains de la chaîne, favorise une meilleure rémunération et des horaires de travail décents…

Cependant, face à ces arguments à l’impact positif s’opposent directement des inconvénients réflecteurs de notre mode de vie actuel.

En effet, l’un des arguments qui revient le plus souvent quand on compare la slow fashion et la fast fashion est le coût plus élevé de la première. Viennent ensuite sa lenteur de production et sa place discrète sur le marché.

Mais ces inconvénients peuvent vite être contrés puisqu’ils s’expliquent par un mode de fonctionnement qui garantit une rémunération et des conditions de travail plus justes, qui s’appuie sur des savoir-faire artisanaux et des produits de qualité respectueux de l’environnement, et choisit d’investir dans des matériaux renouvelables et dans ses travailleurs plutôt que dans une propagande publicitaire…

Et si la slow fashion peine à être le mode de consommation dominant aujourd’hui, on ne peut pas nier que celle-ci , contrairement à la fast fashion, est la plus avantageuse pour nous, les générations futures, l’environnement

Atelier Lyotard : quand la joaillerie allie esthétique et éthique

Méthode de production, made in France, choix des matières responsable… Chez Atelier Marlène Lyotard, nous avons à cœur de vous offrir des bijoux uniques, respectueux de nos engagements et de la planète, pour une joaillerie durable, esthétique et éthique.

Productions et choix des matières

Loin de la production de masse, Atelier Lyotard a fait le choix de maitriser l’impact environnemental de sa chaine de production de A à Z, en choisissant de ne créer que des pièces uniques ou en petites séries, et en circuit court puisque tous nos fournisseurs sont basés en France ou en Europe.

De plus, nous avons fait le choix d’utiliser l’argent pour toutes nos créations, une matière qui est recyclée et recyclable à l’infini, notamment grâce à la technique de la fonte. Cette technique artisanale repose sur l’utilisation de moules en cire, dans lesquels est coulé le métal en fusion (ici l’argent), qui prend la forme définie de la maquette puis se solidifie. Elle offre ainsi l’avantage de réutiliser le moule créé ou de le transformer pour créer un nouveau modèle, évitant tout gaspillage ou surproduction de déchets.

Des bijoux uniques, faits main et made in France

Des collections permanentes sur commande, aux bijoux personnalisés pour répondre à vos envies, toutes les créations que vous présente l’Atelier Lyotard sont uniques et faites à la main dans notre atelier, à Chambéry.

Lignes épurées, modernes et délicates, matières recyclées et durables… nous apportons une attention toute particulière à la création de nos bijoux afin que celle-ci réponde aux exigences d’une joaillerie artisanale durable et eco-responsable.

Nos choix de matériaux, même nobles,  ne sont pas anodins : l’argent se recycle et transforme à l’infini ; ni celui de nos fournisseurs : en France ou en Europe. De plus, le fait-main et le « sur commande » garantissent une optimisation de nos stocks, puisque rien ne se fait sans une validation préalable de la commande, évitant le gaspillage et une surproduction inutile et énergivore.

Dans chacune de ses créations, l’Atelier Marlène Lyotard tient à montrer que la joaillerie artisanale peut s’inscrire dans une démarche slow fashion, qui répond à vos attentes, tout en ne faisant aucune concession sur la qualité du produit.

Laissez un commentaire